Debian 8, nom de code Jessie

Elle est arrivée la nouvelle version stable si attendue de Debian, pourtant des rumeurs courraient sur le net d’un éventuel retard pour corriger des bugs… Cela fait déjà deux mois que je la teste (avec la version bétâ de Handylinux) et je n’ai pas eu gros soucis.  Jessie est un nom qui fait référence au personnage de la cow girl apparue dans l’animation de Toy Story2.

L’ordi démarre au quart de tour et s’éteint très vite aussi, sans être ultra-compétant, mais par intuition, je dirais que c’est depuis l’arrivée de systemd dans le kernel. Il y a une grande polémique autour de ce choix d’intégrer systemd dans le kernel de la plupart des grandes distributions et beaucoup de mécontents qui redoutent de ne plus pouvoir avoir accès aux messages d’erreurs dans les logs du système d’un serveur. Il y une petite solution ici, si elle est encore valable pour les aventuriers : How_to_remove_systemd_from_a_Debian_jessie/sid_installation            

D’ailleurs, la communauté en est arrivée à se diviser et certains mécontents ont créé une distribution nommée Devian, mais je ne sais pas encore ce que va donner ce projet.

Certains utilisateurs qui découvrent Debian sont dérouter de ne pas trouver le sempiternel Firefox et Thunderbird de la suite mozilla, ils sont remplacés par Iceweasel et Icedove, des forks de ces logiciels, se sont exactement les mêmes avec une autre icône pour des raisons de droits propriétaires des icônes de Firefox et Thunderbird. Et oui, Debian est très attachée aux libertés, voir le contrat social de Debian :

J’utilise aussi avec bonheur Jessie, la bienvenue qui fait des émules avec deux autres distributions, Handylinux qui décidément est celle que j’utilise le plus avec sa communauté très riche et attentionnée et depuis peu avec LMDE (LinuxMintDebianEdition) que je découvre avec sa version Beasty basée sur Debian Jessie aussi et un cycle de semi-rolling-release pour cette distribution particulière, très élégante.  Et bien sûr, je vais upgrader ma version de Debian Wheezy vers la nouvelle Jessie, car une pure Debian, c’est un régal, une pièce d’orfèvre dans sa collection, quand on pense à la quantité de distributions qui se servent de ses dépôts (dont Ubuntu),  il ne faut pas oublier qu’elle est à la source, à l’origine de cette profusion de créativité !

Handylinux V2.0, un vrai bonheur :

Capture d'écran - 27042015 - 07:47:28

 

 

Handy linux, Emmabuntüs,des distributions pour les grands débutants

Bonjour,
Je teste depuis peu deux distributions GNU/Linux assez légères qui sont idéales pour de grands débutants en informatique. Elles ont été pensées pour aider au maximum des gens personnes débutantes qui ne connaissent quasiment rien en informatique. Ce qui n’empêche pas de rajouter des paquets et donc des logiciels, comme toute distribution. Leur particularité est un environnement de bureau léger, une interface très accessible et beaucoup d’aide et d’explications.
Je parle de ces deux distributions en même temps, car elle ont ce trait de caractère qui font qu’elles se ressemblent, sinon leur environnement est très différent.
Emmabuntüs est une distribution « solidaire et équitable » qui est née grâce à un bénévole d’Emmaüs, basée sur Xubuntu, avec un environnement de bureau xfce et un Cairo-Dock vraiment adapté aux débutants.
Une des particularité de cette distribution, c’est qu’elle contient beaucoup de logiciels à l’installation et même la possibilité d’installer des paquets non-libres sur le live-cd d’installation (spyke, codecs non-libres, flash-player), donc pratique pour réparer un vieil ordinateur sans connexion internet ! Par contre, des connaisseurs en Linux, préféreront une distribution sobre pour n’ajouter que ce dont ils ont besoin. C’est vraiment une distribution pour des débutants, mais qui offre un panel large pour découvrir plein de possibilités sympas du logiciel libre et je la recommande aux débutants !

environnement de bureau d’Emmabuntüs

Handy Linux est une distribution très légère aussi, basée sur Debian et très adaptée aussi pour les grands débutants. Son interface est très différente, même si elle utilise le même environnement de bureau xfce. Sa particularité est son lanceur HandyMenu qui m’a un d’abord peu dérouter au début, mais qui en effet est d’une simplicité d’accès redoutable !
Par contre j’apprécie qu’elle soit très légère et configurable à souhait malgré tout. Je pense que je vais la conseiller aux débutants sur Linux. Elle d’une sobriété accrue, ce qui permet aux nouveaux utilisateurs de ne pas se perdre dans une multitude d’icônes et d’applications qui les déroutent quand ils débutent et basée sur la version stable ( qui dure au moins 3 ans, actuellement Wheezy ) de Debian, c’est un atout de stabilité appréciable !
Je suis ravi de découvrir Handy Linux, je la teste un peu et j’en ferais un article !

Environnement HandyLinux

Petit bémol tout de même, il faut bien réaliser que ces distributions facilitent la mise en place de codes propriétaires ( flashplayer, codecs non-libres, java, pilotes graphiques ati ou nvdia ) même si elles le précisent. Mais il faut avouer que pour un débutant c’est plus facile. Après si veut un système 100% libre, il faut songer à une autre distribution, elles ne sont pas nombreuses et on les trouvent içi :
Liste des distributions entièrement libres, elles ont leurs contraintes aussi. Tout matériel qui n’a pas de pilote libre ne sera pas reconnu, donc il faut faire attention au matériel utilisé et on ne pourra pas installer flashplayer, ni la version propriétaire de java, mais elles sont très fluides et très chouettes aussi ( Je connaît surtout Trisquel  et je découvre depuis peu Parabola ! ).
Librement.