Framasphère ou Diaspora*

J’avais auparavant trouvé un réseau social, Changebook qui pouvait être une alternative à Facebook, respectant mieux nos données, mais très militant. Même si je l’utilise toujours, il reste très voué exclusivement à du militantisme (de gauche).

Je suis ravi d’avoir découvert la Framasphère*,  un réseau social mis en place par Framasoft que je soutiens. Basé sur Diaspora*,  on y retrouve une communauté vivante avec des débats de société ou autour du logiciel libre,  des partages et des réflexions intéressantes.  Depuis que je me suis inscrit, je trouve beaucoup d’infos et de liens qui m’ont intéressés. Du coup j’ai rajouté une extension de WordPress pour que les publications de ce site soient liées à ce réseau. La magie de Diaspora*, c’est que ce logiciel est libre et que vous pouvez très bien créer votre propre  réseau Diaspora sur un serveur, l’idée ainsi de décentraliser le net restant une garantie de ne pas laisser des géants monopoliser un service.

Je trouve tellement évident d’éviter Facebook, que je suis exaspéré de ne pas arriver à convaincre des amis et des proches… Ils ont tellement intégré cette habitude, que même en sachant pertinemment le danger de divulguer ses données à ce logiciel tout puissant, ils continuent à se trouver des raisons pour continuer à communiquer au travers de cette plateforme… Mais ce qui me dégoûte le plus, c’est de savoir qu’en l’utilisant on lui donne toujours plus de pouvoir ! Évidemment que les outils de Google, Facebook et Twitter sont agréables à utiliser, mais les conséquences de l’enrichissement de ces sociétés et le pouvoir qu’elles ont entre leur main devrait être suffisant pour refuser d’y adhérer.

 

 

Par Bénélos ! Trisquel 7 est (enfin) arrivée

Elle est toute fraîche cette nouvelle version de Trisquel une version GNU/Linux 100% libre que j’utilise et préconise, je lui avais dédié un article sur mon blog  : « êtes-vous 100% libre ? »

Cette distribution est une des rares distributions qui est recommandée par la FSF (FreeSoftwareFoundation, le site est malheureusement pas entièrement traduit en français) et la liste de ces fameuses distributions certifiées 100% libre est restreinte . Elle est basée sur Ubuntu qui est pourtant une distribution un peu boudée par les libristes, trouvant qu’elle s’écarte un peu de la philosophie du logiciel libre, même si elle est la plus utilisée des distributions GNU/Linux et que de nombreuses distributions se base ses dépôts. Le travail des mainteneurs de Trisquel est d’enlever tous les micro-codes propriétaires (blobs) présents dans les paquets de Ubuntu pour être entièrement libre : info, je rajoute cette critique intéressante : « Ubuntu n’est pas libre : une affirmation absurde »  ainsi que les commentaires qui la suive pour se donner une idée.

La difficulté est d’avoir un matériel compatible, car on ne pourra pas utiliser de code propriétaire ou privateur. Cela concerne souvent certaines cartes wifi et certaines cartes graphiques. Le mieux étant de tester avec en live-cd en téléchargeant l’image .iso  de la dernière version ici et de la graver sur un DVD ou sur une clé USB pour booter dessus (si vous ne savez pas comment faire : explication) ou bien de se renseigner sur la compatibilité matérielle ici : h-node

J’ai eu par contre un peu de mal à faire la mise à jour de mon ancienne version Trisquel 6.01 (Toutatis)  vers la nouvelle version Trisquel 7 (Bénélos). Comme j’avais rajouter des ppa (des dépôts externes) et j’ai préféré télécharger la nouvelle version pour l’installer en formatant la partition / en gardant ma partition /home pour ne rien perdre. Mais ça n’a pas été très concluant, je me suis retrouver sur un bureau sans barre de tâches. J’ai fini par sauvegarder mes documents et par faire une réinstallation propre.

J’ai eu encore des petits soucis avec les applets de notifications dans la barre de tâches que j’ai résolu en réinstallant tout ce qui apparaissait comme installé dans le gestionnaire de paquets Synaptic puis en pointant la souris dans la barre de tâches et en tapant Alt+ClicDroit on accède à la configuration de cette barre de tâches où j’ai simplement « Ajouter au tableau de bord » : « Applet de notification général ».

La particularité de l’environnement de bureau par défaut de cette distribution est qu’elle est basée sur Gnome 3.8.4 mais avec une barre de tâches qui ressemble plus à  Gnome 2. C’est peut-être ce qui est fragile, pourtant certains raccourcis claviers de gnome-shell sont fonctionnels, pourtant le paquet gnome-shell n’est pas installé, ni gnome-classic,  par contre il y a le paquet gnome-shell-common installé et il y a bien gnome-tweak-tool pourtant dans les paramètres. Enfin, je trouve vraiment particulier cet environnement de bureau et je crois que Trisquel n’est pas très adapté à Gnome 3, à essayer tout de même…

Pour l’instant j’apprécie ce bureau Trisquel par défaut, moins gourmand en ressources que Gnome 3. Je trouve très fluide cette distribution et intuitive.

Quand on a pas de logiciels propriétaires, on n’a pas le flashplayer d’Adobe et pour lire des vidéos sur le net, il faut faire autrement. Il y avait un topic autrefois sur Trisquel, mais il n’existe plus pour l’instant et quelques détails ont changés. Dans le navigateur par défaut Abrowser il faut aller dans l’onglet « Outils » -> »Modules complémentaires » et ajouter l’extension « Youtube ALL HTML5 » pour que les vidéos de youtube soient plutôt lues avec le format html au lieu de flash. Ensuite on peut télécharger sur les extensions de firefox l’addon Greasmonkey, puis on peut rajouter des scripts, je n’ai pris que viewtube pour l’instant qui me convient pour lire les vidéos sur vimeo, youtube, dailymotion et d’autres que j’ai télécharger ici (autrefois, il y avait un site user.script, mais il ne marche plus).

Par contre j’ai installé aussi le navigateur Icecat qui est très sollicité par la FSF pour protéger sa vie privée, il embarque Tor et plusieurs extensions pour la protection et l’anonymat, entre autre une extension,  LibreJS, qui bloque et prévient contre les scripts de Java qui ne sont pas entièrement libres.  J’ai pu à ma désagréable surprise constater que ce site que vous lisez est bloqué par cette extension et l’intérêt est qu’elle me montre tous les codes qui sont suspectés comme n’étant pas libre.  Du coup, je me sens un peu dérouté et l’envie de refaire ce site entièrement sans utiliser WordPress me titille, mais c’est un gros chantier, à suivre…

Quelques utilisateurs de Trisquel se demandent pourquoi elle se base toujours sur Ubuntu et si elle ne ferait pas le pas de se baser sur Debian, réputée pour sa stabilité…

Quelques captures d’écran de cette néanmoins belle distribution :

Paramètres-système-Trisquel-2014-11-12-100605
Paramètres système dans Trisquel.

vidéo-sur-vimeo-avec-viewtube-2014-11-12-103855
Une vidéo lue sur Vimeo avec le script viewtube et le menu déroulant

Scripts-sur-mon-site-bloqués-pa-JS-2014-11-12-100958
Ici, j’ai du demander à l’extension LibreJS d’accepter les scripts qui empêchait mon site de s’ouvrir et je peux ensuite voir les codes javascripts qui ne sont pas libres ou pas bien écrits pour les puristes du logiciel libre…

Un-peu-de-MAO-2014-11-12-104433
Un peu de MAO (musique assistée par ordinateur) avec Trisquel, pourquoi pas ?

En conclusion, je dirai qu’il est intéressant d’essayer cette distribution pour comprendre ce qu’est un système d’exploitation vraiment libre, car souvent on installe une distribution qui accepte des licences propriétaires et on ne se soucie pas toujours de savoir ce qui est vraiment libre ou fermé. Elle est très fonctionnelle, agréable et instructive….

En roue libre !

Se libérer sur le net

Fâché avec le manque de protection des données sur des réseaux sociaux comme Facebook, ou par le traçage de site comme Google, bref par tous ces sites qui vous tracent et qui prennent un pouvoir incommensurable seulement en vous observant, je me suis passionné par des alternatives libres.

Puis, j’ai découvert cette distribution, Yunohost , qui me permet de m’auto-héberger. Cela veut dire que cette page que vous lisez provient d’un serveur qui se trouve chez moi. Ce serveur me permet aussi d’avoir quelques applications sympathiques auxquelles ont accès les utilisateurs que je peux rajouter sur mon serveur, dont Rouncube , une boîte mail, Jappix , un serveur de réseaux sociaux comme Facebook qui fonctionne avec ejjaberd, mais respectueux des données, Owncloud pour échanger et partager des fichiers !
Pourquoi s’auto-héberger ?
Internet est un réseau conçu pour être acentré. Néanmoins on observe depuis plus de 10 ans sa métamorphose, car des plate-formes privées telles que Google, Facebook, Microsoft ou Apple se développent, recentrant progressivement les échanges vers d’immenses centres de données. Et ce sont vos données. En les offrant à ces géants, vous leur octroyez le droit de les exploiter, de les analyser, de les censurer ou de les vendre. Mais vous avez la possibilité d’être en dehors de ces centres, car Internet vous le permet.
Je trouve l’idée géniale et j’ai pu faire tout ceci avec un vieil ordinausore qui devrait être voué au rebut ! (il a 750 Mo de ram). Ensuite, l’idée de savoir que tout ce qui ce passe dans ce serveur est là physiquement et que j’en suis le maître à bord me réjouit. Puis, j’apprends énormément sur les commandes et sur les configurations à mettre en place.

Attention, je me dois de vous informer qu’une nouvelle version de Yunohost sera bientôt disponible et qu’elle sera encore mieux conçue, d’ailleurs je suis déjà en train d’utiliser la nouvelle version yunohost V2 et je vous rajoute bientôt une capture de cette nouvelle version ! Bravo à l’équipe qui maintient cette distribution.