Récapitulatifs des Soirées Libres, libérez vos ordinateurs !

Jamais entendu parler de Linux ? Envie d’en savoir plus ?

CHAQUE DEUXIÈME VENDREDI DU MOIS de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE

IMPORTANT : Nous allons continuer, mais en changeant le créneau des horaires, désormais nous organiseront des Après-midi Libre GNU/Linux, ceci dès le Vendredi 11 Mars.

Pour se rencontrer entre utilisateurs de GNU/Linux ou pour découvrir et comprendre l’enjeu et les possibilités des logiciels libres.

Venez, pour :

  • une réponse à vos questions
  • pour approfondir ou échanger vos connaissances
  • pour essayer un environnement GNU/linux ou RaspberryPi
  • pour faire une installation sur votre ordinateur si vous voulez découvrir ce merveilleux système d’exploitation (sous condition d’avoir effectuer une sauvegarde de vos fichiers au préalable)
  • pour proposer un thème à travailler, si vous désirez maîtriser un thème en particulier.

Nous pourrons proposer des ateliers, si vous avez des suggestions, venez les proposer. Le but est de s’entraider, de contribuer, d’échanger, car c’est la philosophie du logiciel libre.

Amenez vos ordinateurs, nous aurons une connexion Wifi…

Soirée du VENDREDI 11 DÉCEMBRE 2015 de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE
Première rencontre dans ce lieu. Nous nous sommes rencontrés et parler un peu de nos envies : apprendre comment sécuriser son ordinateur pour certains, à mieux connaître comment fonctionne les dépôts et les mises à jours, apprendre les commandes bash de base pour naviguer dans un shell, découvrir des logiciels de graphisme pour être créatif, découvrir un peu les possibilités d’un Raspberry.
Une personne est venue pour upgrader sa version precise(12.04) de Emmabuntüs vers trusthy(14.04)

Soirée du VENDREDI 8 Janvier 2015 de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE
Nous étions moins nombreux, c’était tôt dans ce début d’année. Quelqu’un est venu pour upgrader sa version precise(12.04) de Emmabuntüs vers trusthy(14.04), une autre personne a eu droit à une installation de Handylinux version 2.2 (Debian Jessie) sur un vieux portable avec pas beaucoup de ram, je suis toujours bluffé sur comment on redonne un second souffle à de vielles machines avec cette géniale distribution.
Puis on a peiné un peu à trouver comment faire marcher une enceinte en Bluethoot sur un portable avec Debian, mais on y est arrivé…
On s’est fixé comme objectif d’initier aux commandes shells de Linux ceux qui en ont envie et de tester des images pour le Raspberry, Pidora déjà puisque nous avons un connaisseur de Fedora.

Et bien sûr, tous les curieux sont bienvenus ou ceux qui ont envie de faire une installation sur leur ordinateurs.

Prochaine Soirée le VENDREDI 12 Février 2015 de 19h00 à 23h30 à L’ESTAMINET, LAMASTRE
ANNULATION,
ce vendredi 12 février le Bar Estaminet sera Fermé

Parabola

J’ai testé cette distribution, Parabola recommandée pas la Free Software Foundation basée sur Arch.

L’installation n’ est pas des plus facile. Après m’y être repris une ou deux fois, j’y suis arrivé. Il faut dire que je me suis guidé par différents tutoriels, parfois écrits pour Arch, qui sont ressemblants mais pas complètement. Ce qui est délicat c’est que je trouve très peu de documentation pour Parabola, souvent que en anglais et il faut se servir de la documentation de Arch qui elle est très complète et explicite.

des guides d’installation :

wiki.parabolagnulinux.org/Installation_Guide
Parabola/GNU Linux : une distribution 100% libre, presque 100% utilisable

 

Comme Arch, c’est une distribution en rolling-release, c’est à dire qu’elle est en « publication continue » contrairement à une « version », et met à jour automatiquement les dernières versions des logiciels.
J’ai utilisé l’image d’installation parabola- 2012.10.17-dual.iso
J’ai été surpris de découvrir après l’installation le dépôt [non-prism] qui propose d’enlever tout logiciel susceptible de violer sa vie privée et dons de se protéger de la surveillance des services secrets américains comme la NSA. J’ai rajouté ce dépôts avec un paquet qui s’appelle your-privacy qui va proposer de désinstaller tout paquet malveillant qui risque d’atteindre sa vie privée.

Mais malheureusement, je me suis rendu compte qu’en l’activant, je n’avais plus de navigateur de fichier nautilus pour mon bureau gnome et donc impossibilité de naviguer dans mes fichiers, d’ailleurs plus de fichiers non plus. J’ai donc retiré la paquet your-privacy, dommage. Je me rends compte que ce n’est vraiment pas facile d’être protégé, cela demande d’utiliser complètement différemment l’environnement de bureau ou je n’ai pas bien cherché comment résoudre cet obstacle, peut-être avec un autre navigateur de fichiers ?

En tout cas, elle est fonctionnelle et très belle ma parabola, je mets un peu de temps à découvrir comment l’utiliser pleinement, mais Arch est très documentée. Sauf que sur l’ordinateur où je l’ai installé, un i5 (4 processeurs), j’ai l’impression qu’elle demande beaucoup de ressources aux CPUs ( aux processeurs), peut-être y a-t-il un règlage pour y remédier, je vais tenter de trouver.

Capture-du-2014-02-21-141430-300x240


eran_parabola-300x239

Capture-du-2014-02-19-123026-300x210

Capture-du-2014-02-19-123139-300x210

 

Dans ces captures d’écran, je vous montre le beau bureau de parabola,  avec un kernel 3.12.9.2-LIBRE, aussi je vous montre mes cpu qui n’en peuvent plus, mais j’ai peut-être trouvé pourquoi.

Le bureau Gnome a besoin d’activer le rendu 3D pour fonctionner et comme ma cartre graphique est une AMD pas bien supportée pour cela avec le pilote libre d’AMD/ATI, j’ai trop de ressources demandées aux processeurs. Je vais donc simplement tester de passer sur un bureau KDE ou je pourrai désactiver la 3D.  Dommage, car je trouvais très beau ce bureau Gnome, mais j’installerai Parabola sur un autre ordinateur plus libre, comme quoi il faut bien faire attention au matériel supporté par les pilotes libres, en regardant sur le site h-node par exemple.

A propos, une bonne idée pour tester son matériel avant d’installer Parabola est de télécharger l’image  parabola-2013.04.26-lxde-multi-dual.iso de cette distribution qui comprend une version live-cd avec un bureau très léger LDXE et qui, cerise sur le gâteau, est prévue pour fonctionner avec les deux architectures 32bits ou 64bits !

Je viens de tester, en effet avec KDE, j’ai pu enlever les effets de bureau et c’est nickel ! Par contre je n’ai pas trouvé kdm dans les paquets, mais c’est pas grave, je démarre avec le gestionnaire de connexion gdm, même je pense que vais utiliser Slim pour ne pas avoir de soucis. Explication içi.

Erreur de ma part, kdm était bien présent, mais il n’y a juste pas de paquet kdm. Il m’a suffit en console root de taper les commandes suivantes :


#systemctl stop gdm
#systemctl disable gdm
#systemctl enable kdm 

Et je redémarre avec le gestionnaire de connexion kdm !

Une particularité est le navigateur internet icecat, qui est un fork de iceweasel ou firefox en plus libre. Sinon, je découvre la magie de l’utilisation d’Arch. Malheureusement, Parabola n’est pas beaucoup traduite en français mais on peut se référer à Archlinux.fr et à son wiki pour trouver toute la documentation très détaillée. En tout cas c’est une distribution 100% libre, très chouette et très engagée dans les libertés ! Merci aux developpeurs chiliens qui la developpe, en espérant qu’elle se françisera un peu.

Des captures d’écran avec kde

capture-décran1-300x240

capture-décran2

capture-décran3-300x240

Rodinux – Se libérer sur le net

Rodinux – Se libérer sur le net.

Une autre possibilité très militante, grâce aux logiciels libres et contre l’appropriation des données qui circulent sur le net par des monstres économiques, est l’auto-hébergement. J’ai découvert Yunohost, une distribution qui permet de créer un serveur chez soi et d’héberger ses données, son réseau social, sa boîte aux lettres mail, ses forums et pourquoi pas son site !

Je l’ai testée sur un vieil ordinateur et je suis ravi d’y héberger mon nouveau site : Rodinux.Je trouve cette démarche très intéressante et elle permet de comprendre énormément de choses pour administrer un site et des données. Le fait de savoir que j’ai devant moi physiquement la machine qui est le serveur de mes données et de mon site me réjouit et je sais que j’en suis le propriétaire et le responsable. Je vous invite donc à visiter ce nouveau site et ne m’en voulez pas si il ne marche pas tout le temps, car comme il s’agit d’un serveur qui fonctionne chez moi, parfois il se peut que je soit déconnecté, vu que ma box se déconnecte parfois…

Librement

 

Tuxécole: Intérêt à l’école

D’abord, prenez le temps de jeter un œil sur cette page qui énonce clairement l’intérêt des écoles à utiliser des des logiciels libres  :

Tuxécole: Intérêt à l’école.

A l’heure où Windows va commercialiser son nouveau système d’exploitation, nous apprenons déjà que Windows XP sera obsolète et ne sera plus mise à jour par Windows, donc qu’il ne faudra plus continuer à l’utiliser. Je pense aux écoles primaires et collèges qui devront renouveler leurs parcs informatiques. Il me semble évident qu’ils ont  tout intérêt à s’équiper d’un système d’exploitation libre. La bonne nouvelle est cette récente version de Debian, sûrement une des plus stables (Squeeze), entièrement dédiée aux écoles dont voici le lien :

Primtux

Debian edu

Plusieurs autre distibutions pour les écoles existent en voici d’autres :

Scolbuntu

Ecolubuntu  basée sur xubuntu avec des versions clients et serveur.

Abulédu    un projet assez professionnel avec aussi des offres payantes

École numérique pour tous  basée su Ubuntu

Skolelinux distribution norvégienne basée sur la très stable Debian, mais que l’on peut françisée facilement voir ici : http://vitrine.schlossgul.org/doku.php

Enfin, pour connaître d’autres pistes, la logithèque des distributions pour l’éducation de Léa-Linux

Je serai ravi d’aider les écoles et les instituteurs à faire le pas pour équiper leur écoles de GNU/Linux, peut-être sont-ils prêts à comprendre l’intérêt qui en découle comme une évidence ? Peut-être que l’éducation nationale et le rectorat aussi devrait interroger et prendre en compte l’intérêt général qui va avec ce choix. J’espère arriver à en parler aux écoles proches et à trouver des volontaires pour me soutenir.