2 journées autour du logiciel libre

Mis en avant

Pour ces vacances scolaires, nous organisons 2 journées de découverte autour des logiciels libres les Samedi 28 octobre et Dimanche 29 Octobre (voir sur l’Agenda).

Au bar de l’Éstaminet à Lamastre

Bar de l'Estaminet à Lamastre

Bar de l’Estaminet à Lamastre sur Opensteetmap

 

Samedi 28 0ctobre de 13h30 à 19h30

Nous proposons une journée comme tous les Dernier Dimanche du Libre (DDL), une rencontre autour de GNU/Linux pour faire connaître ses possibilités, l’entraide, partager nos connaissances, aborder des thèmes ( la retouche d’images, la vidéo, le son, la sécurité ou d’autres thèmes selon les désirs de chacun) vous aider à installer une distribution GNU/Linux si vous voulez franchir le pas et à apprendre à utiliser son environnement.

Pour une installation veuillez lire attentivement la page Install-Party et n’hésitez pas à prévenir à l’avance si vous le pouvez en nous contactant.

Avec l’équipe de l’association Linux07 : Rodolphe Robles, Rolf Allard Van Hagen et Yolaine Carlier.

Dimanche 29 0ctobre

Vous êtes libres de venir aux ateliers ou à la conférence de votre choix.

10h30 à 12h00  Atelier « Découverte du numérique libre »

  • Quels logiciels installés ?
  • Comment s’organiser ? (comment trouver les paquets, les dépôts d’une distribution, de l’aide)
  • Quelles sont les choses à faire, ne pas faire et à éviter ?
  • Comment assurer la sécurité de mon ordinateur et protéger ma vie privée ?
  • Les premiers pas en console

Avec Rodolphe Robles, passionné et militant de logiciel Libre, Développeur Logiciel, webmaster de divers sites, président de l’association Linux07 (Groupement d’Utilisateurs Linux en Ardèche). Je contribue un peu à diverses communautés autour du logiciel libre. J’organise aussi les Derniers Dimanche du Libre et intervient dans des écoles primaires pour des activités de découverte de l’informatique.

Vous pouvez apporter votre pc (recommandé, il y aura quelques ordinateurs sur place)

Bande dessinée informaticiens, humour

Les informaticiens ne parlent pas le même langage.
source: https://dflinux.frama.io/lescahiersdudebutant/lcdd02-initiation-info/

15h30 à 17h00 Conférence « Vie privée et Internet » de Benjamin Sonntag

Rencontre débat avec Benjamin Sonntag, ingénieur système et réseaux,
militant du logiciel libre a cofondé la Quadrature du Net en 2008,
association de défense des libertés dans l’espace numérique.
Régulièrement interviewé sur les usages de l’Internet, le fichage et la
neutralité du net, il participe et organise des rendez-vous de
formation à la protection des données personnelles et la défense de la
vie privée.

17h30 à 19h30 atelier « Jouez avec vos photos »

Faites en des cartes de vœux ou d’anniversaire, décorez les, modifiez les !
Tout en découvrant un logiciel Libre et gratuit : Gimp. Avec Chantal Bernard-Putz, militante du logiciel libre intervenante à l’université sur les usages de l’informatique et d’internet et Édouard Putz, enseignant libriste.

(Vous pourrez l’installer sur place, il fonctionne sous Linux mais également sur tout système d’exploitation y compris Windows !)

GIMP est l’acronyme de GNU Image Manipulation Program. Il s’agit d’un logiciel libre, en licence GPL, de retouche et de création d’images numériques.

GIMP est un logiciel puissant doté de larges fonctionnalités, de nombreux outils et filtres et il supporte de nombreux formats utilisés en imagerie numérique. Son interface très flexible et aisément configurable permet à chacun d’organiser son espace de travail.

Il peut être utilisé pour les applications suivantes :

  • dessin artistique
  •  retouche photographiques
  •  digiscrap
  •  manipulation d’images
  •  graphisme web y compris les animations
  •  vidéo

Vous pouvez apporter votre pc (recommandé, il y aura quelques ordinateurs sur place). Vous pouvez aussi amener une clé USB pour sauvegarder le logiciel et votre travail.

logo du logiciel Gimp
source: https://www.gimp.org/images/frontpage/wilber-big.png)

Ne laissons pas l’UE vendre nos vies privées

En passant

L’Union européenne s’apprête à modifier la protection de notre vie privée en ligne en adoptant un nouveau règlement ePrivacy.

De nombreux députés européens sont prêts à autoriser l’analyse commerciale de nos activités sans notre consentement.

Le 11 octobre 2017, le Parlement européen devra rejeter cette dérive.

Analyse des communications

  • Aujourd’hui, nos messages, nos appels et les sites que nous visitons ne peuvent être analysés qu’avec notre consentement.
  • Demain, notre consentement pourrait ne plus être exigé : ces informations seront librement exploitables à des fins commerciales.

Géolocalisation

  • Aujourd’hui, les entreprises n’ont pas le droit de nous géolocaliser à partir des données émises par nos téléphones sans notre consentement.
  • Demain, cette interdiction disparaîtra : notre accord ne sera plus nécessaire.

Pistage en ligne

  • Aujourd’hui, aucune entreprise ne peut pister les sites que nous visitons sans notre consentement. Hélas, cette notion de consentement a petit à petit été vidée de sa force initiale.
  • Demain, le consentement pourrait retrouver sa force protectrice, mais certains députés veulent le rendre facultatif.

Surveillance d’État

  • Aujourd’hui, les États européens peuvent obliger les services de communications (téléphone, Internet, messagerie) à leur donner accès aux correspondances ou à conserver des informations sur l’ensemble de leurs utilisateurs afin de les surveiller pour des finalités bien trop larges.
  • Demain, cette surveillance pourrait ne plus viser que des personnes ciblées et n’être plus possible que pour lutter contre les crimes les plus graves.

Agissons !

La Quadrature du net a mis en place un page https://eprivacy.laquadrature.net/fr/  pour en savoir plus que je vous invite à consulter et à partager sur vos réseaux sociaux.

Néanmoins, pour défendre efficacement notre message, le mieux à faire est d’appeler nos députés pour qu’ils agissent en notre faveur.

Le 11 octobre 2017 se tiendra un vote décisif au Parlement européen. Apportons notre soutien aux députés les plus attentifs et faisons savoir aux autres que leurs choix ne sera ni oublié, ni invisible.

Dernier Dimanche du Libre (DDL)

Mis en avant

Pour cette année 2017, nous allons essayer de fixer nos rencontres chaque dernier dimanche de chaque mois (dans la mesure du possible) de 13h30 à 19h30. Des bénévoles des associations du Libre vous accueilleront au Bar L’Estaminet lors de l’install party du Dernier Dimanche du Libre (DDL).

Nota: Nous débuterons le Dimanche 24 Septembre 2017.

Nous (trois passionnés de GNU/Linux) avons envie de créer une rencontre régulière (1 fois par mois) autour de GNU/Linux pour faire connaître ses possibilités, l’entraide, partager nos connaissances, aborder des thèmes ( la retouche d’images, la vidéo, le son, la sécurité ou d’autres thèmes selon les désirs de chacun) vous aider à installer une distribution et à apprendre à utiliser son environnement. Pour une installation veuillez lire attentivement la page Install-Party et n’hésitez pas à prévenir à l’avance si vous le pouvez en nous contactant.

GNU/Linux, où comment se libérer ?

Saviez-vous qu’il existe des alternatives aux logiciels propriétaires et aux systèmes d’exploitation propriétaires (Windows ou MacOS) pour ne pas les citer ? Pour ceux qui s’intéresse un minimum à ce qui se passe dans le web, cela semble évident qu’ils ont déjà entendu parler de GNU/Linux, même si ils n’ont pas oser faire la démarche de l’installer sur leurs ordinateurs, ils utilisent sûrement des logiciels libres (« Logiciel libre » [free software] désigne des logiciels qui respectent la liberté des utilisateurs. Cela veut dire que les utilisateurs ont la liberté d’exécuter, copier, distribuer, étudier, modifier et améliorer ces logiciels. Ainsi, « logiciel libre » fait référence à la liberté, pas au prix. Pour comprendre ce concept, vous devez penser à « liberté d’expression », pas à « entrée libre »).Même sans le savoir parfois , par exemple en utilisant un célèbre navigateur internet comme Firefox ou bien un lecteur vidéo VLC ou encore le logiciel de bureautique Libreoffice.

Le projet GNU a été lancé en 1984 pour développer le système GNU. Le nom « GNU » est un acronyme récursif pour GNU’s Not Unix! (GNU N’est pas Unix !) ; il se prononce gnou, avec une syllabe sans voyelle entre le g (dur) et le n

En cette période de perte de confiance dans le numérique, suite aux révélations d’Edward Snowden sur la NSA et ses liens avec les géants du numérique, le logiciel libre, transparent et auditable, apparaît comme étant un des piliers permettant de disposer d’un monde numérique au service des individus plutôt qu’au service des multinationales et des états.

J‘entends régulièrement qu’il faut être informaticien pour utiliser des distributions libres. Je vous assure qu’il existe des distributions bien plus facile à installer et à maîtriser que Windows. Dernièrement, j’en ai découvert des très légères qui sont spécialement conçues pour des débutants (comme Emmabuntüs ou DFLinux), très bien documentées et très intuitives.

Nous qualifions ce logiciel de « libre » (nous utilisons ce mot, même en anglais, dans l’expression free/libre, pour souligner le fait que nous parlons de liberté et non de prix). Certains programmes privateurs, tels que Photoshop, sont vraiment coûteux ; d’autres, tels que Flash Player, sont disponibles gratuitement. Dans les deux cas, ils soumettent leurs utilisateurs au pouvoir du propriétaire du programme. Beaucoup de choses ont changé depuis le début : dans les pays développés, la plupart des gens possèdent maintenant des ordinateurs (parfois appelés « téléphones ») et s’en servent pour se connecter à Internet. Si les logiciels non libres continuent de forcer les utilisateurs à abandonner à un tiers le pouvoir sur leur informatique, il existe à présent un autre moyen de perdre ce pouvoir : le « service se substituant au logiciel » ou , qui consiste à laisser le serveur d’un tiers prendre en charge vos tâches informatiques.

Tant les logiciels non libres que le SaaSS peuvent espionner l’utilisateur, enchaîner l’utilisateur et même attaquer l’utilisateur. Les abus sont monnaie courante dans les services et logiciels privateurs parce que les utilisateurs n’en sont responsables. C’est là que se situe la différence fondamentale : les logiciels non libres et le SaaSS sont contrôlés par une entité externe (généralement une société privée ou un État), et les utilisateurs n’ont pas leur mot à dire. Le logiciel libre, au contraire, met l’utilisateur aux commandes.

Pourquoi ce contrôle est-il important ? Parce qu’avoir la liberté signifie avoir la maîtrise de sa propre vie. Si vous utilisez un programme pour mener à bien des tâches affectant votre vie, votre liberté dépend du contrôle que vous avez sur ce programme. Vous méritez d’avoir un contrôle sur les programmes que vous utilisez, d’autant plus quand vous les utilisez pour quelque chose d’important pour vous.  (cf : Richard Stallman)

Les Journées du Logiciel Libre 2017

Avec beaucoup de retard, je tiens à remercier les organisa-teurs-trices des ce magnifique rendez-vous auquel j’assiste régulièrement. Merci à la Maison des Rancy, à l’ALDIL, à la Quadrature du net, à Framasoft et à tous les participants…

Cette année était particulièrement riche avec des intervenants très pointus, abordant un panel de thèmes très riche. Il y en avait pour tous les goûts et entre autre des conférences de philosophie, chose importante dans ce monde du libre, car avant tout, c’est souvent la raison qui pousse à se pencher vers l’utilisation du libre.

Pour moi, c’est la première année que j’interviens pour animer un atelier. J’ai eu l’ambition de faire un atelier découverte de Ruby on Rails, un framework que j’aime utiliser. Heureusement, j’ai été soutenu par la communauté des développeurs de Rails à Lyon (Brigade Lyon.rb) que je tiens à remercier. Je pensais que nous allions nous adresser à des débutants, mais le public était un public initié, nous avons pu répondre aux différentes demandes grâce au fait d’être nombreux…

La disposition des différentes salles a changé pour cet événement et le village associatif se retrouve dans un grand gymnase, ce qui est plus adéquat aux nombre grossissant d’intervenants. Il y avait aussi un espace d’activités pour les enfants.

Un rendez-vous à ne pas manquer aussi avec une très chouette équipe et de très belles conférences et ateliers, ouvert à tous les publics.

 

Université d’été du développement de logiciel libre et open-source 2017, UDOS

La seconde édition de l’université d’été développement de logiciel libre et open source (UDOS) se tiendra à Digne les Bains du 29 au 30 juin 2017. Cette session abordera des thèmes très divers et chacun pourra y trouver à la fois de la nouveauté, de la rencontre, de l’innovation, et de la formation.

Vous pouvez retrouver le programme complet sur http://www.udos.fr. Cet événement associatif non commercial a pour grande ambition de dynamiser la communauté des développeurs de logiciel libre. Il s’adresse à tout type de publics : ingénieurs, développeurs, thésards, DSI, étudiants.

information université d'été du développement logicilel libre et open source

Après-midi libre du Samedi annulée…

Nous arrêtons pour l’instant les Après-midi du Libre les samedis après-midi, vu le peu de succès rencontré.

Nous réfléchissons à une autre forme d’événement, voire à un autre lieu et à  un autre créneau horaire. Nous vous tenons au courant dès que quelque chose est mis en place.

Si vous avez des suggestions, merci de nous les faire parvenir…

Après-midi Libre ce samedi 10 Décembre

CHAQUE DEUXIÈME SAMEDI DU MOIS de 14h00 à 18H00 à L’ESTAMINET, LAMASTRE

Pour se rencontrer entre utilisateurs de GNU/Linux ou pour découvrir et comprendre l’enjeu et les possibilités des logiciels libres.

Venez, pour :

    • une réponse à vos questions
    • pour approfondir ou échanger vos connaissances
    • pour essayer un environnement GNU/linux ou RaspberryPi
    • pour faire une installation sur votre ordinateur si vous voulez découvrir ce merveilleux système d’exploitation ( Attention : Sous condition d’avoir effectuer une sauvegarde de vos fichiers au préalable, ce qui peut être long…)
    • pour proposer un thème à travailler, si vous désirez maîtriser un thème en particulier.

Nous pourrons proposer des ateliers, si vous avez des suggestions, venez les proposer. Le but est de s’entraider, de contribuer, d’échanger, car c’est la philosophie du logiciel libre.

Amenez vos ordinateurs, nous aurons une connexion Wifi…

openstreetmap-estaminet

Librement.

La liste des outils libres de Framasoft s’agrandit !

Framasoft continue assiduement son projet de dégooglisation de l’internet en mettant à disposition 6 nouveaux services pour atteindre 30 nouveaux services alternatifs aux produits de google & co.

degooglisons l'internetVous pouvez maintenant découvrir, tester et adopter :

  • Framalistes (ouvert le lundi 3 octobre) : cet outil qui repose sur le logiciel Sympa vous permettra de créer vos listes de diffusions, d’échanger des emails et de quitter Yahoo Groups et Google Groups !
  • Framanotes (ouvert le mardi 4 octobre) : installez les applications Turtl, connectez-les à notre serveur pour créer, conserver et chiffrer vos notes, images, fichiers, marque-pages sur des tableaux… voire les partager avec d’autres ; et ainsi quitter en groupe Evernote !
  • Framaforms (ouvert le mercredi 5 octobre) : basé sur Drupal et Webforms, il vous permettra de créer rapidement des formulaires pour votre doctorat, vos contributeurs ou votre site Web sans livrer les réponses des participants à Google Forms.
  • Framatalk (ouvert le jeudi 6 octobre) : avec Jitsi Meet installé sur nos serveurs, vous pourrez créer en deux clics une conversation audio ou vidéo, voire une conférence (si votre connexion le permet) et vous défaire peu à peu de Discord ou du Skype de Microsoft. L’affreux verbe « skaïper » deviendra enfin un mauvais souvenir.
  • Framagenda (ouvert le vendredi 7 octobre) : nous avons amélioré pour vous le code de l’application « calendar » de ownCloud/Nextcloud, afin que vos agendas, contacts, rendez-vous, et plannings puissent être affichés, devenir publics, semi-publics ou complètement privés… Fini l’espionnage par Google/Apple/Microsoft Agenda.
  • MyFrama (ouvert le lundi 10 octobre). Basé sur Shaarli, il s’agit d’un récolteur/trieur d’adresses Web (à la Del.icio.us) bidouillé pour vous afin qu’il classe automatiquement les adresses de leurs services que vous y ajouterez. Avec un seul compte, vous pourrez remettre une dose de cathédrale dans ce bazar et retrouver aisément les services que vous utilisez.

Soutenons les!

Franchement, il nous font rêver ! Le plus logique encore serait de passer le pas d’héberger soi-même ces applications (celles dont a besoin), ils donnent toutes les explications pour le faire. Car n’oublions pas que leur but n’est pas de remplacer les outils google, mais de nous montrer que les alternatives libres existent et aussi de nous donner les clés pour les utilisées.