AbulÉdu a besoin d’un coup de pouce

AbulÉdu a une longue histoire de contribution pour apporter des outils pour l’enseignement dans l’éducation nationale et si vous êtes instituteur vous n’êtes sûrement pas passés à côté de leur service ou du moins de leur ressources. Ils sont en péril et essayent d’obtenir de l’aide pour ne pas dépérir. Ce n’est pas coutume, mais si vous vous voulez faire une action généreuse, apportez votre aide financière à leur projet, ils lancent une campagne de fonds sur Ulule , merci d’encourager ce projet aux valeurs sûres.

Computertrace, un mouchard dans nos PC

Une triste découverte qui fait un buzz sur le net. Plusieurs fabricants d’ordinateurs auraient installer une puce sur leur cartes mère qui permet de lire vos données.  L’information a été divulguée par par Kaspersky puis par le blog de Korben dans cet article :
Computrace – Le mouchard universel présent sur les PC, Mac et appareils Android
Je suis exaspéré, d’autant plus que j’ai en possession un ordinateur portable qui possède ce fameux computertrace, même si il n’est pas activé dans le bios ! Décidément, si on veut être en sécurité pour ses données, on a intérêt a vraiment faire attention à son matériel ! C’est absolument déplorable que des fabricants vous vendent du matériel avec des mouchards sans vous prévenir ! C’est vraiment dingue de savoir qu’on vous espionne sans scrupules !

Suite à cet article, une solution pour savoir si on est infecté par cette foncionnalité malveillante :
Computrace – Un outil pour vérifier si vous êtes infecté
Dommage, car il faut avoir Windows pour tester, ce n’est pas mon cas. Je crois que je vais opter pour un ordinateur 100% libre, c’est à dire que même le bios doit être libre pour ne pas avoir de portes dérobées. Je ne connais qu’un vendeur d’ordinateur, Gnu Linux Computers avec un bios libre , le coreboot .

à savoir qu’il faut changer le clavier qui est en Qwerty au départ. Ou bien flasher son bios et installé soi-même un bios libre avec une carte mère compatible, un tutoriel ici : Libérer un BIOS/UEFI – Installation de coreboot sur l’ASRock E350M1

Bref, pas facile toutes ces contraintes, mais ça doit valoir le coup ! Ci-dessous une très bonne explication technique de Telecomix sur les risques et les précautions à prendre pour protéger ses données.

Voir le Fichier : Telecomix-crypto-munitions-bureau-French.mp4

Pourquoi le logiciel libre est plus important que jamais, par Richard Stallman – Framablog

Citation

Pourquoi le logiciel libre est plus important que jamais, par Richard Stallman – Framablog.

Je ne suis pas un talliban et derrière moi, l’herbe repoussera, mais je suis touché par ce discours de Richard Stallman, véritable Ché Guevarra de l’informatique, sans lui, nous n’aurions pas connu la licence libre et GNU/Linux, ne l’oublions pas.
J’essaie le plus possible d’utiliser du libre, mais parfois j’utilise un peu des compromis, comme beaucoup d’entre nous, pourtant je comprends bien ce discours radical.
C’est un peu comme en cuisine, si on décide de boycotter des aliments industriels et que l’on décide d’avoir une éthique sur les produits consommés pour refuser des conservateurs et que l’on fait attention à l’origine de ses aliments. Alors attention à nos gestes quotidiens, même si ceux-là semblent si virtuels qu’on ne réalise pas la portée de nos actes !
Librement

 

Enfin, un réseau social qui me convient.

Imaginez un équivalent de Facebook, mais sans publicité et qui soit  respectueux de vos données, sachant que Facebook génère des milliards de bénéfices en utilisant vos données pour les revendre à des publicitaires ! C’est tout de  même révoltant.

Je connaissais  déjà Jappix qui est pas mal aussi, mais qui n’est pas aussi agréable que Facebook.

Je viens de découvrir Changebook et j’en suis ravi. Bon, c’est très militant et activiste plutôt à gauche, mais tant mieux, je me sens plus à l’aise dans cet univers et c’est peut-être le moment de changer le monde, alors essayez ! L’initiative est venue d’une partie de la rédaction de Actalutte, « un journal Web donnant la parole à toutes les luttes sociales et politiques ».  Ce réseau social se veut auto-géré par les utilisateurs, il utilise parfois mumble (Programme de communication vocale de haute qualité, normalement utilisé pour les jeux en réseau) pour des conférences sur différents thèmes.

Depuis peu, je découvre aussi un autre réseau social, moins politique que Changebook ou plus généraliste mais aussi militant , la Framasphère (Diaspora*).

 

Se libérer sur le net

Fâché avec le manque de protection des données sur des réseaux sociaux comme Facebook, ou par le traçage de site comme Google, bref par tous ces sites qui vous tracent et qui prennent un pouvoir incommensurable seulement en vous observant, je me suis passionné par des alternatives libres.

Puis, j’ai découvert cette distribution, Yunohost , qui me permet de m’auto-héberger. Cela veut dire que cette page que vous lisez provient d’un serveur qui se trouve chez moi. Ce serveur me permet aussi d’avoir quelques applications sympathiques auxquelles ont accès les utilisateurs que je peux rajouter sur mon serveur, dont Rouncube , une boîte mail, Jappix , un serveur de réseaux sociaux comme Facebook qui fonctionne avec ejjaberd, mais respectueux des données, Owncloud pour échanger et partager des fichiers !
Pourquoi s’auto-héberger ?
Internet est un réseau conçu pour être acentré. Néanmoins on observe depuis plus de 10 ans sa métamorphose, car des plate-formes privées telles que Google, Facebook, Microsoft ou Apple se développent, recentrant progressivement les échanges vers d’immenses centres de données. Et ce sont vos données. En les offrant à ces géants, vous leur octroyez le droit de les exploiter, de les analyser, de les censurer ou de les vendre. Mais vous avez la possibilité d’être en dehors de ces centres, car Internet vous le permet.
Je trouve l’idée géniale et j’ai pu faire tout ceci avec un vieil ordinausore qui devrait être voué au rebut ! (il a 750 Mo de ram). Ensuite, l’idée de savoir que tout ce qui ce passe dans ce serveur est là physiquement et que j’en suis le maître à bord me réjouit. Puis, j’apprends énormément sur les commandes et sur les configurations à mettre en place.

Attention, je me dois de vous informer qu’une nouvelle version de Yunohost sera bientôt disponible et qu’elle sera encore mieux conçue, d’ailleurs je suis déjà en train d’utiliser la nouvelle version yunohost V2 et je vous rajoute bientôt une capture de cette nouvelle version ! Bravo à l’équipe qui maintient cette distribution.

 

Souriez, vous êtes surveillés !

Comme vous en avez sûrement entendu parler, la NSA  (National Security Agengy) surveille abusivement toutes nos cyber-vies, peut-être même que le meilleur moyen d’échapper à cette surveillance est de tout débrancher chez soi et de vivre dehors loin des horizons en pixels !
Sinon, des alternatives existent pour se protéger et garder l’anonymat, un lien bien documenté se trouve sur cette page :  Refusez Prism
Une pétition aussi pour qu’ils arrêtent de nous surveiller :                            Arrêtez de nous surveiller !
Nous ne sommes pas des terroristes et le droit à la liberté sur le net est à défendre, pour l’intérêt général !

 

Non au DRM, un combat qui nous concerne tous !

Dites au W3C : nous ne voulons pas d’un Hollyweb.

Hollywood a remis ça. Son dernier stratagème pour s’approprier le web ? Faire usage de son influence au World Wide Web Consortium (W3C) pour intégrer la gestion numérique des restrictions (DRM) à l’HTML5 – autrement dit, à la structure même du web. Des millions d’internautes se sont mobilisés contre SOPA et PIPA, mais maintenant les magnats des grands médias se tournent vers des organismes non gouvernementaux pour essayer de glisser les restrictions numériques dans chacune de nos interactions en ligne. Des géants comme Netflix, Google, Microsoft et la BBC se rallient à cette proposition désastreuse, qui défie la mission du W3C, « amener le World Wide Web à réaliser son plein potentiel ».

Aidez-nous à rassembler 50 000 signatures avant le 3 mai 2013, Journée internationale contre les DRM. Nous apporterons ces signatures au W3C (ils sont juste au bout de la rue !) et ferons entendre votre voix.

Nous en appellons au World Wide Web Consortium (W3C) et à ses organisations membres pour rejeter la proposition d’« extensions pour médias chiffrés » (EME), qui intégrerait la gestion numérique des restrictions (DRM) dans le HTML.

Ces extensions pour médias chiffrés seraient un retour en arrière irréversible pour la liberté du web. Elles valideraient et rendraient possible des modèles économiques limitant les activités des utilisateurs de manière contraire à l’éthique ; elles conditionneraient la pleine citoyenneté sur le web au passage sous la coupe de sociétés de médias particulières. Alors même que Flash et Silverlight disparaissent enfin, nous ne devons pas les remplacer par la dernière lubie des géants des médias qui cherchent à nous contrôler.

De plus, le principe des extensions pour médias chiffrés est en contradiction avec les valeurs fondamentales du W3C. Cela gênerait l’interopérabilité en encourageant la prolifération des greffons de DRM. Le principe du W3C de garder le web libre de droits serait bafoué car il s’agit ni plus ni moins d’une porte dérobée permettant aux sociétés de médias d’exiger des lecteurs privateurs. C’est se cacher la tête dans le sable que de prétendre le contraire, pour la simple raison que la proposition ne cite pas nommément de technologie ni de système de DRM particulier.

W3C et organisations membres, ne tissez pas le web avec des DRM !        ( texte repris sur le site de l’APRIL)

Stop the Hollyweb! No DRM in HTML5